Ajax loader
Nazisme : camps de concentration.

Sélection de Juifs hongrois sur une plateforme d’embarquement du camp d’
extermination de Auschwitz-Birkenau.

Juin 1944.
sur 2
Voir Sélections
1945 Libération du camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau
27 janvier 2020 – 75e anniversaire

La libération du plus grand camp d’extermination allemand de la dictature nazie, Auschwitz-Birkenau, a été effectuée le 27 janvier 1945 par l’Armée rouge.
Dans l’après-midi du 27 janvier 1945, le message “Les Russes sont là!" signifiait le soulagement d’un martyre inimaginable pour les 7 000 prisonniers presque morts de froid et de faim qui restaient dans le camp d’Auschwitz-Birkenau,
213 soldats de l’Armée rouge sont morts dans la bataille pour la libération du camp d’Auschwitz. Auparavant, les gardiens du camp avaient tenté de dissimuler les traces des crimes et fait exploser le dernier crématorium, avant de s’échapper dans la matinée du 27 janvier.
1,1 millions de personnes, dont un million de juifs, ont été assassinées dans le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Le meurtre de masse industriel systématique eut lieu dans les chambres à gaz à partir de 1942. Son objectif était la destruction des Juifs européens, planifiée par Hitler et ses sbires.

En 1996, à l’initiative du président fédéral allemand de l’époque, Roman Herzog, la journée du 27 janvier a été nommée Journée nationale de commémoration des victimes du national-socialisme en Allemagne. En 2005, les Nations unies ont déclaré le 27 janvier Journée internationale de commémoration des victimes de la Shoah.

En 2019, la chancelière allemande Angela Merkel s’est rendue à Auschwitz pour la première fois et, dans son discours clair, a rappelé avec insistance les “crimes commis par des Allemands ici – des crimes qui dépassent les frontières du tangible”.

En 2020, la mémoire de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau risque d'être éclipsée par des tensions croissantes à propos du discours sur la vérité historique entre la Pologne et la Russie, et il est à craindre que la mémoire des victimes ne soit écartée.