Ajax loader
2e G. M.

France : Libération de Paris le 25 août 1944.

Troupes alliées dans Paris : char de la 2e D.B. du général Leclerc devant la cathédrale Notre-Dame.

Photo,...
sur 1
Voir Sélections
Jules Dortes
Né en 1898 à Montpellier, Jules Dortes pratiqua la photographie toute sa vie, et ce depuis l'adolescence. Il participa et se distingua d'ailleurs très vite en tant que lauréat lors de nombreux concours photographiques. Sténographe à Paris aux "Forges de Vulcain", puis inspecteur à la TCRP (RATP de nos jours), il accède au statut de professionnel en 1939 en devenant le photographe attitré des Editions Arthaud à Grenoble. De 1939 à 1948, il couvre la France six mois par an, n'opérant que sur plaques de verre, à la chambre grand format. Ses photos illustreront, tout ou partie, de 28 titres de la célèbre collection "Les Beaux Pays". Jules Dortes profita de tous ces déplacements pour réaliser des prises de vues personnelles au Rolleiflex 6x6 et au Leica 24x36, sortant du cadre imposé par l'éditeur : que de l'intemporel, s'intéressant alors autant à la prise de vue dite "humaniste" qu'aux beaux-arts, avec une préférence marquée pour l'architecture romane. Il travailla ainsi sur plusieurs thèmes, dont les coiffes bretonnes et les grands pardons, les "Adam et Eve" dans la sculpture monumentale religieuse ou la découverte de Paris et des Parisiens au gré de ses inlassables marches dans la capitale, appareil en bandoulière. En août 1944, Jules Dortes effectue un audacieux reportage personnel lors de la libération de Paris. Arthaud le publie en 1945 sous le titre "La délivrance de PARIS 19-26 août 1944 d'après les photos de J. Dortes" enrichi de prises de vues diverses de plusieurs auteurs, dont Robert Doisneau. Ce livre sera couronné comme meilleur ouvrage sur la libération de Paris. De 1949 à la fin de sa vie, survenu en 1959 à l'âge de 61 ans lorsqu'il travaillait dans la chambre noire de son laboratoire photo, Jules Dortes restera photographe indépendant.