Ajax loader
Opération / Vue / Enluminure 1190/99
Médicine / Ophtalmologie
– Opération de la cataracte .–
Enluminure anglaise, 1190–1199.
D’un livre sur les simples.
Sur parchemin.
H. 0,295 ; L. 0,200.
Ms. Sloane...
Le livre de la propriété des choses
Chirurgia
Cyrurgie
Cyrurgie
Grand manuscrit d’ Heidelberg
Roman de la Rose
sur 1
Voir Sélections
La médecine au Moyen-Age
"Vous souffrez de la jambe ? Coupons-la ! Cette précieuse amulette soulagera votre inflammation, vos angines et vos rhumatismes !" Au Moyen-Âge, la médecine et les remèdes sont remplis de contrastes, où douceur et cruauté, science, religion et magie se confondent. Parfois brutale et dangereuse, la médecine mêle plantes, décoctions, pierres précieuses, épices, instruments archaïques et toute sorte de croyances. Le sang est ainsi réputé chaud et humide, la colère est chaude et sèche, tandis que la mélancolie est froide et sèche ou le flegme froid et humide… Les maladies internes étant dues, pour les médecins, à l'excès d'une humeur dans le corps, il suffit, pour obtenir la guérison, de les évacuer ou de les faire disparaître par un régime plus ou moins approprié. Mais aux petits maux de la vie quotidienne vinrent s'ajouter les grands fléaux du Moyen-Âge : la peste, la lèpre et le choléra... contre lesquels la médecine balbutiante se révéla assez vite impuissante.